Galerie d’Art Contemporain – Station des Rousses, Genève

Jean-Claude Grobon

Jean-Claude Grobon

Né en 1937 Jean-Claude Grobon est un passionné de dessin et de peinture et cela “dès qu’il a pu tenir une craie ou un crayon”. Études de mathématiques puis télécommunications dans les années 1956-60 (Uni Lyon et Paris). Carrières professionnelles dans le domaine des télécom – Groupe de recherche (CNET) puis commutation automatique et ingénierie de réseaux de France télécom puis dans le secteur privé international.

À l’exception de cours de Calligraphie Chinoise (Atelier Wang-Fe – Genève en 1998), Jean-Claude Grobon est un artiste autodidacte.

Sujets d’études de prédilection

Dessins et peintures d’animaux, « collages » divers et peintures « non-figuratives » (Abstraites, informelles…)

Artistes préfèrés

Hokusaï,Howard Pyle, Andrew Wyeth,Paul Klee, Jackson Pollock,J-Michel Basquiat,Robert Motherwell,Zao Wou-Ki, Igor Mitoraj… et aussi JS Bach, WA Mozart,Erik Satie,Billie Holiday, Glenn Gould,Lester Young, Pink Floyd ou Keith Jarrett… car dessiner ou peindre en écoutant de la musique m’est (presque toujours) essentiel.

Zéro et la suite

Traduire une formule scientifique avec des techniques picturales
L’idée de Jean-Claude Grobon est de mettre en lumière les propriétés mathématiques particulières des suites numériques dites de “décimation” inventées il y a une dizaine d’années par le mathématicien Eric Angélini.

Pour illustrer sinon révéler un peu des mystères du monde mathématique, son travail est resté concentré sur la plus simple de ces suites : la suite binaire de décimation, appelée aussi “la suite binaire du lézard”.

Cette suite est vraiment magique. En effet, elle dévoile une fractale extrême – idéale même – car il n’est pas nécessaire de changer d’échelle pour voir que les sous-ensembles sont identiques au tout.

En fait, comment une suite de “zéro” et de “un” – remarquable dans son concept – peut-elle questionner aussi bien des mathématiciens que des néophytes en arts plastiques ou comment traduire de manière picturale une idée abstraite de l’infini ou du hasard ou même de ses contraires (ordre et désordre).

Jouer avec cette suite c’est jouer avec la séquence, son rythme et sa logique et aussi imaginer comment quelques-uns de mes peintres favoris (Paul Klee, J-Michel Basquiat ou Robert Motherwell) auraient pu en dévoiler la magie.

Expositions phares

  • Salon d’art contemporain Art3F – La Roche sur Foron (2019 et 2020)
  • Séances de “Live Painting” en concert : Montreux (2012) et Lausanne (2011)
  • Expositions collectives (quasi annuelle de 2007 à 2020)
    Galerie MP Maurer – Saint Julien en Genevois
    L’horloge – Genève
    Galerie d’art Les Toiles filantes – Annemasse
    Aroung Jazz – Monnetier
    Galerie Cadréart – Annemassae
    Villartmagna – Ville-la-grand